Théâtre Cinéma de Choisy-le-Roi • Scène conventionnée pour la diversité linguistique / Salle classée Art et Essai - Label Jeune Public

Our Blog

Dimanche 29 mars à 16h

Thomas Jolly – La Piccola Familia

Marivaudages déjantés
1h30 • dès 7 ans

Marivaux convoque la jeunesse, sa fougue, sa bêtise splendide. Thomas Jolly lui rend hommage avec une mise en scène à la fois rock et poétique ! La Dépêche

La coqueluche des scènes françaises, Thomas Jolly, porte jusqu’à nous la vitalité et l’insolence de cette fantaisie amoureuse.
Beau mais sacrément nigaud, Arlequin est séquestré par une fée tombée amoureuse. Il découvre son amour pour Silvia, jolie bergère qui réveille son esprit endormi. De ruses en stratagèmes, la fée machiavélique usera de tous les artifices pour séparer nos jeunes tourtereaux.
Née de la rencontre de Marivaux avec les comédiens italiens, cette courte pièce est un concentré de fougue, organisé en une partition implacable. Thomas Jolly plante un décor féérique : guirlandes illuminées, cotillons et serpentins de papier, ballons, masques blancs et traits marqués d’une commedia dell’arte déjantée. Enfant des années 80, il métamorphose ce classique en un théâtre pop-rock, intelligent et festif !

Mise en scène et scénographie Thomas Jolly
Avec Julie Bouriche, Romain Brosseau, Rémi Dessenoix, Charlotte Ravinet, Romain Tamisier, Ophélie Trichard
Assistante à la mise en scène Charline Porrone
Création lumière Thomas Jolly, Jean-François Lelong
Création costumes Jane Avezou
Régie générale Jean-François Lelong
Régie son et plateau Matthieu Ponchelle, Jérôme Hardouin
Régie costumes Jane Avezou

 

Production La Piccola Familia
Coproduction Centre dramatique régional de Haute-Normandie – Théâtre des Deux Rives
Reprise en tournée en collaboration avec La Scala Paris – Les Petites Heures
Avec le soutien de l’ODIA Normandie – Office de Diffusion et d’Information Artistique de Normandie.
Ce spectacle bénéficie d’une aide à la production du Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Haute-Normandie
Photos © Nicolas Joubard

Comments are closed.