Théâtre-Cinéma Paul Éluard de Choisy-le-Roi • Scène conventionnée pour la diversité linguistique / Salle classée Art et Essai - Label Jeune Public

Our Blog

Samedi 19 décembre à 20h & dimanche 20 décembre à 16h

Chorégraphie José Montalvo
José Montalvo – France
Danse • 50 min • dès 6 ans / tarif A

Asa nisi masa… Cette formule énigmatique permet au héros du film de Fellini Huit et demi de replonger dans son enfance. José Montalvo s’approprie l’incantation magique pour composer un récit chorégraphique s’adressant à l’enfant qui se trouve en chacun de nous.

Puisant dans l’univers merveilleux des contes, José Montalvo fait dialoguer sur scène humains et animaux. La réalité des premiers, incarnés par les danseurs, s’oppose à la virtualité des seconds, projetés à l’écran. Plongeant dans le rêve et l’imaginaire, le chorégraphe tricote une joyeuse féérie où se mêlent tous les styles de danse, du hip-hop à la danse classique, du flamenco aux claquettes.

Chorégraphie, scénographie et conception vidéo José Montalvo
Costumes José Montalvo avec Carmelina Peritore et Emilie Kayser, réalisation par l’Atelier costumes du Théâtre National de Chaillot
Musique Jean-Sébastien Bach, Sidiki Diabate, George Enescu, Felix Mendelssohn, Léon Minkus, Ayub Ogada, Peter Schubert
Lumière Gilles Durand, Vincent Paoli
Coordination artistique Mélinda Muset-Cissé
Assistantes à la chorégraphie Delphine Caron, Joëlle Iffrig
Collaborateurs artistiques à la vidéo Pascal Minet, Sylvain Decay
Infographie Sylvain Decay, Clio Gavagni, Michel Jaen Montalvo
Silhouettes à l’image Tina Durand, Alexandre Minet, Milo Muset-Cissé, Najda Sud
Interprété par cinq artistes (distribution en cours)

Production Théâtre National de Chaillot
Photo ©Patrick Berger

Télécharger la revue de presse : RP Asa Nisa Masa (PDF – 8,7 Mo)
TTT « Asa Nisi Masa transmet la jubilation de la danse. »
TéléramaSortir – Françoise Sabatier-Morel – 6 octobre 2014
« Un spectacle tour à tour féerique, inquiétant, mystérieux, moqueur, désopilant et virtuose, toujours. »
Nice Matin – Marion Aniel – 5 janvier 2015

Comments are closed.