Théâtre-Cinéma Paul Éluard de Choisy-le-Roi • Scène conventionnée pour la diversité linguistique / Salle classée Art et Essai - Label Jeune Public

Our Blog

LES PETITES SCÈNES
Vendredi 12 & samedi 13 décembre à 20h
à l’Espace Langevin

Écriture et interprétation Pierre Porcheron
Mise en scène Maïa Commère, Pierre Porcheron 
Compagnie eLvis AlaTac – France
Théâtre d’objets – 45 min / tarif C

Deux hommes, l’un agité et bavard, l’autre taciturne et silencieux, nous présentent leur version de Hamlet de William Shakespeare. Le premier se démène dans un castelet de bric et de broc. Armé d’une fourchette, d’un hachoir, d’un masque de soudeur, de gants de chirurgien, d’un entonnoir et de toute une batterie d’objets hétéroclites, il joue l’histoire du prince Hamlet. Cependant, sa maladresse et son emballement perturbent quelque peu son récit ! À ses côtés, assis sur une chaise, le deuxième homme, chargé des bruitages, de la musique et autres effets, tente tant bien que mal de le seconder.

Animé par une volonté de populariser les grands classiques, ce Hamlet revisité puise dans les références cinématographiques pour éclairer l’oeuvre et faire naître le rire. Entre sang et farine, feu et pétards, accidents et gros mots, le terrible destin du Danemark s’accomplit sous nos yeux dans une création enlevée et trash à souhait !

Voir le site de la compagnie

Écriture et interprétation Pier Porcheron
Mise en scène Maïa Commère Pier Porcheron 
Régie, musique et dessin Thierry Champaloux
Dramaturgie d’objet Francis Monty

Ce spectacle a reçu le soutien de la Région Poitou-Charentes, du CNAR Poitou-Charentes et de l’Office Franco-Québécois de la jeunesse.
Il a également reçu le soutien du collectif d’art de rue Zo Prod situé à Poitiers et l’aide précieuse de la compagnie montréalaise Le Théâtre de la Pire Espèce.
Photo © Eva Avril

Télécharger la revue de presse : RP Il y a quelque chose de pourri (233 Ko)
« Il serait dommage de passer sous silence cette création toute shakespearienne, maladroite, festive et sanglante, invitée par le Théâtre de la Pire Espèce. (…) Si le procédé rappelle énormément Ubu sur la table en plus clownesque, Porcheron nous offre tout un résumé de cette pièce mythique, où le sang coule à flot et les clins d’oeil au cinéma américain abondent, de l’Exorcisme au Parrain. Terriblement sympathique et amusant. »
Davis Lefevbre, Journal de la culture de Montréal, mars 2012

Comments are closed.