Théâtre Cinéma de Choisy-le-Roi • Scène conventionnée pour la diversité linguistique / Salle classée Art et Essai - Label Jeune Public

Our Blog

De Didier Roten
Documentaire / France / 2009 / 52 min

jeu. 12 à 19h

Que s’est-il passé entre la première abolition de l’esclavage, décrétée par la Convention en 1794, sous la double pression des soulèvements d’esclaves et de l’invasion anglaise, et son rétablissement en 1802 par Bonaparte ?
Comment cette liberté générale proclamée, qui donna son universalisme à la Déclaration des droits de l’homme, s’est-elle traduite en fait dans les colonies concernées, Saint-Domingue, la Guadeloupe et la Guyane, mais aussi dans les ports négriers, et dans les cercles de pouvoir économiques et révolutionnaires ?
Pour beaucoup d’anciens esclaves le travail forcé va rapidement remplacer le travail servile, la liberté générale n’est pas la liberté absolue, pourtant de réels progrès vont marquer cette courte période peu connue de l’histoire.
Des soldats et des officiers de couleurs intègrent l’armée française.
Des députés antillais investissent le champ politique pour défendre les libertés nouvelles.
La Société des amis des noirs renaît sous le nom de Société des Amis des Noirs et des Colonies.
Les tenants de l’intégration républicaine œuvrent pour le développement de l’instruction publique et créent les départements d’outre-mer.
Mais le regroupement imposé aux militaires de couleur sur l’île d’Aix en 1798 marquera le retour de la discrimination.
Car tout un courant de pensée n’a jamais admis la remise en cause de la hiérarchie raciale et du système de plantation esclavagiste.
Le désarmement des troupes coloniales sera un préalable au retour à l’esclavage et au préjugé de couleur qu’instaurera le Consulat.
A travers les joutes oratoires des députés de la Convention et du Directoire, des chroniques de la presse révolutionnaire, des correspondances privées, et des interviews d’historiens, nous plongeons dans l’atmosphère délétère de cette fin du 18ème siècle où la question coloniale va devenir un enjeu politique majeur et marquer pour longtemps l’opinion publique française.

La séance sera suivie d’une conférence-débat animée par Harry Bannais, professeur à l’Université du Havre.

Tarif unique : 3€
En partenariat avec le service Développement Local et Citoyenneté

LiberteGenerale

Comments are closed.