Théâtre Cinéma de Choisy-le-Roi • Scène conventionnée pour la diversité linguistique / Salle classée Art et Essai - Label Jeune Public

Our Blog

Mardi 12 novembre à 20h

Ali Chahrour

Danse et chants rituels chiites
1h10 • dès 15 ans

« Chahrour sait réunir beauté, fête et terreur en un seul geste musical, totalement inouï : l’archet caresse les cordes de l’oud mais passe en même temps sur le cou, comme pour le couper avec délice. Une image à couper le souffle. »  dansercanalhistorique.fr

Revisitant les rituels funéraires de la culture chiite, Ali Chahrour présente un requiem sublime et transgressif.
Plongé dans l’obscurité, une lamentation profonde et crépusculaire s’élève. Attirés par cette prière, un danseur et deux musiciens rejoignent Ishtar, déesse de l’amour et de la guerre. Exhortant ces hommes interdits de larmes à exprimer le chagrin de la perte, cette femme pleureuse révèle leur vulnérabilité. Archéologue du sensible, marqué par les années de guerre, le jeune chorégraphe libanais s’inspire du mythe mésopotamien, La descente d’Ishtar aux enfers.
La danse et le chant d’Ali Chahrour oscillent sur des rythmes alliant la modernité du duo électro-acoustique Two or the Dragon au son du buzuq, luth traditionnel arabe. Il nous amène aux sources du monde oriental, dans une cérémonie pour exorciser la douleur et crier l’urgence d’une renaissance.

Chorégraphie Ali Chahrour
Dramaturgie Junaid Sarieddeen
Interprétation Hala Omran, Ali Chahrour
Musique composée et jouée en live par Ali Hout, Abed Kobeissy Two or The Dragon
Lumière Guillaume Tesson
Création sonore Khyam Allami, Mathilde Dhaussy
Coordination Christel Salem
Avec le soutien de l’Onda et de l’Institut Français du Liban

Coproduction Fabrik Potsdam
avec le soutien du Goethe institute, Arab fund for arts and culture «!Afac!»
Avec le soutien de Houna Center, Zoukak theatre company, The French institute in Beirut, Al Akhbar newspaper, Lorient le jour
Remerciements à Montevideo, Création Contemporaines – Atelier de fabrique artistique, Les Rencontres à l’échelle
Photos © Zyad Ceblany

Comments are closed.