Théâtre-Cinéma Paul Éluard de Choisy-le-Roi • Scène conventionnée pour la diversité linguistique / Salle classée Art et Essai - Label Jeune Public

Our Blog

De et par
Jean-Baptiste Maillet et Romain Bermond

Compagnie Stéréoptik – France
Musique, objets, dessin – 1h – dès 7 ans / tarif A Logo_TarifAccompagnateur_web

Jean-Baptiste Maillet et Romain Bermond composent et explorent un univers insolite, intime et drôle, où dessin et musique se mêlent et se répondent. Deux histoires s’y croisent. Celle de deux silhouettes qui partent découvrir le monde et celle d’une chanteuse de jazz enlevée par des extraterrestres.

Les différents tableaux s’enchaînent comme pour composer un film dont les séquences sont fabriquées sous nos yeux. Utilisant différentes techniques – dessin sonorisé, transparent, décor déroulant, papiers découpés, encre et sable – la table du plasticien se transforme de façon inattendue. De l’autre côté de la scène, basse, guitare, harmonica, claviers et batterie résonnent pour composer la bande son de l’histoire débridée qui se déroule sur l’écran.

Le dessinateur-manipulateur invente des personnages dans un décor, l’homme-orchestre leur donne du caractère et un support musical. Ensemble, les deux complices composent un spectacle à quatre mains, une performance spectaculaire qui captivera petits et grands !

De et par Jean-Baptiste Maillet et Romain Bermond

Avec le soutien de l’Hectare – Scène conventionnée de Vendôme et de l’Echalier / La Grange de Saint-Agil

 

« (…) Les amateurs de détail et de pratiques stylistiques artisanales, comme moi, seront impressionnés par le contraste entre une image simple, fluide et ludique sur l’écran et le travail fastidieux et insolite effectué sur scène par les deux hommes.
Je suis sortie de cette expérience intimiste, où l’humour se situe au détour d’un coup de stylo, d’un riff de guitare, le grand sourire aux lèvres. » Pauline Roudet, happen.fr, 27 novembre 2012

« (…) Stéréoptik réunit un homme-orchestre et un dessinateur-manipulateur le temps d’une performance à la fois fragile et spectaculaire. Entre la batterie multi-instrumentiste de Jean-Baptiste Maillet et la table à dessin de Romain Bermond, se dresse un écran géant. C’est la page blanche sur laquelle les deux complices créent sous nos yeux des tableaux qui se transforment. (…) Pop et poétique. » Étienne Sorin, evene.fr, 20 mai 2010

Comments are closed.