Quand les artistes s'adressent aux élèves confinés...

En raison du confinement annoncé quelques jours plus tôt et à la très grande déception de tous (élèves, enseignants, artistes et équipe du Théâtre), la journée de restitution publique qui devait avoir lieu au Théâtre le 20 mars dernier a été annulée et ne pourra être reportée. Nous avons cherché ensemble des solutions pour renouer du lien avec les élèves à distance et clôturer cet ambitieux projet...

 

 

 

1) " Chers élèves...", une lettre de confinement vidéo par la metteure en scène Jalie Barcilon


" C'est peut-être une goutte d'eau dans votre vie [...] mais je garde un souvenir émue de ce dernier atelier durant lequel vous avez accepté de mettre en jeu votre corps et de parler fort ! Je n'ai pas beaucoup de certitudes sur le monde comme il va, mais il y a une chose dont je suis sûre, c'est qu'il est important d'oser prendre la parole […] et au théâtre on apprend à le faire...". Jalie Barcilon


Trois classes du projet CRÉAC (projet financé par la Région Ile-de-France) ont mené un travail en lien direct avec le spectacle Tigrane de Jalie Barcilon, Compagnie Lisa Klax. Ce spectacle raconte le parcours initiatique d’un jeune homme à travers sa rencontre avec l’art et notamment les œuvres du Caravage (voir l'article, Le Caravage, prétexte à des "battles d'éloquence"...).
 

Comme plus de 300 élèves cette saison, les classes participant au projet n'ont pu assister au spectacle qui était programmé au Théâtre. Disposant d’une très bonne captation du spectacle Tigrane, l'artiste a contacté l’ensemble des professeurs pour leur faire suivre cette vidéo, qu’ils ont partagée avec les élèves via la plateforme numériqué dédiée de l’ENT. Cette semaine, chaque classe participera à un échange vidéo à distance afin d'échanger sur leurs impressions, les liens qu’ils font avec le travail réalisé en amont et achever ce projet comme il se doit. 
 

2) "Nos rêves suspendus" écrits & chantés par l'artiste Marina Keltchewski

La chanteuse et comédienne Marina Ketchlewski s'est également adressée directement aux élèves (voir l'article, Théâtre et droits civiques : le parcours a commencé pour les élèves hôteliers de Montaleau !) avec un très beau texte à découvrir ci-dessous :
 



 

Très chères toutes et tous, 
 

Je vous espère en bonne santé, aussi bien physique que mentale. Notre cheminement de théâtre interrompu me laisse un goût de « rêve suspendu », un goût de rêve « différé » comme le dit si bien Langston Hughes dans son poème What happens to a dream differed. C’était juste avant de pouvoir échanger avec vous à propos du spectacle, c’était juste avant que vous montiez sur scène à votre tour.  En repensant au spectacle, en repensant à nos échanges, beaucoup de choses se sont mises à résonner pour moi par rapport à ce que nous traversions de cette crise. 
 

Tout d’abord, la vision de Nina Simone de ce qu’est la liberté: une absence totale de peur. Comment ces mots résonnent-ils pour vous par rapport à l’expérience de peur et de privation de liberté qui est devenue notre quotidien ? 

Et puis bien sûr, le poème de Langston Hughes m’est revenu très vite, chargé de significations nouvelles encore plus riches, pour m’interroger sur mes rêves interrompus. Et vous, quels sont les rêves que vous avez mis de côté ? Qu’est-ce qu’il va advenir de tous vos rêves différés, de vos rêves suspendus ? Quels sont vos rêves pour demain ? Pour vous, pour notre société, pour la planète ? Je vous embrasse et je vous laisse avec ces trois minutes d’enregistrement, en espérant qu’elles réparent ou poursuivent un peu notre cheminement interrompu.  
 

Avec chaleur,  
Marina Keltchewsky 

PS: s’il y en a parmi vous qui  ont le désir de m’écrire, ce sera un grand plaisir de vous lire

 

Marina a accompagné cette lettre d’un enregistrement audio, où elle reprend en anglais, le début d’une déclaration de Nina Simone sur la liberté et la peur, texte qui avait ouvert le travail d’atelier. 

 


Écouter le message de Marina Keltchewsky aux élèves.

 

Elle termine son message par l’interprétation au piano, de la chanson If he changed my name reprise par Nina Simone, chanson que les élèves avait apprise en atelier et qu’ils auraient dû reprendre lors de la restitution sur la grande scène du Théâtre de Choisy...
 

 

Écouter Ia chanson interprétée par les élèves lors des répétitions au Théâtre des Quartiers d'Ivry.

 

Action financée par la région Ile-de-France.